J’ai testé pour vous un serveur Minecraft chez Pulseheberg

Pour ne pas vous mentir, à la base, je n’ai pas testé un serveur Minecraft chez Pulseheberg pour faire un article, mais surtout par curiosité. En même temps, pour moins de 3€, avoir un hébergement web, un Mumble et un serveur Minecraft avec 2Go de RAM, ça donne envie. J’ai donc essayé. Et ça n’a pas été très facile de profiter pleinement de mes prestations.

Quand il s’agît du paiement, tout se passe bien. Le serveur est arrivé en moins de cinq minutes, mais sans le serveur Mumble et l’hébergement web. Il a fallu les demandés au support. J’ai été surpris par les spécification, de l’hébergement Web qui est du coup à mon goût presque inutile et uniquement présent pour rajouter quelque chose en plus à l’offre. Sur la fiche produit, pas de spécifications, mais une référence d’une ancienne gamme.

On se retrouve avec un serveur qui contient 50Mo de stockage, ce qui, entre nous, ne sert à rien puisque l’on va vite avoir besoin d’un hébergement plus performant et donc passer par la case paiement. Du coup j’ai eu l’occasion de tester le support. Très réactif et rapide il faut le reconnaître.

J’avais mes trois joujoux. Plus qu’à jouer ! 😀

Le serveur Minecraft

J’ai commencé par le serveur Minecraft. Pas de panel fait maison, mais le panel Multicraft.
Pas génial ce panel puisqu’il n’ait pas disponible en français. Donc il vaut mieux un minimum de connaissances en anglais sinon c’est foutu.

Le panel reste assez complet avec toutes les fonctions nécessaires et même plus. On a même « accès » aux serveurs des autres personnes sur la même licence Multicraft que nous. Histoire de leur rendre une petite visite (on a uniquement leur adresse IP et les pseudo des joueurs connectés à leurs serveurs).

Selon la version de CraftBukkit, ou autre que vous utilisez, certaines fonctions ne seront pas disponibles dans le panel (give à distance par exemple)

Après la configuration, place à l’action. Il était temps que je teste ce que ce serveur avait dans le ventre. Et je lui en fais baver.

J’ai installé le plugin WorldEddit sans trop de soucis, puisque cela reste très facile avec l’accès FTP. Et puis j’ai décidé de remplacer 2 millions de blocs. Le serveur a un peu tiré la gueule, ce qui est un peu normal. Il a déconnecté tous les joueurs, a remplacé les 2 millions de blocs avant de se sauvegarder et de redonner l’accès pour les joueurs. Bon après, ça se comprend un peu. 😛 Je n’ai remarqué aucun lag et aucune coupure. La map se charge comme il faut. Aucun souci à ce niveau-là.

L’installation de plugins comme dit précédemment est très facile, puisque l’on a accès au FTP. Bien entendu, et c’est normal, comme il n’y a pas d’IP dédiée, certains plugins comme Dynmap ne fonctionnent pas. Pour les maps c’est comme pour les plugins, facile et rapide.

Le Mumble

Le Mumble, tout comme le serveur Web est disponible sur demande. Sur la fiche de vente, nous aurons le droit à un Mumble 30 slots. J’ai eu le droit à un Mumble illimity. Normal ? En tout cas on ne va pas se plaindre.

Pas de problèmes de configurations. Sauf, parce qu’il fallait un sauf, impossible de changer le nom du canal « Root ». Du coup, j’ai sollicité le support. En 48H je fus fixé. Aucun moyen de résoudre ce problème, dommage puisque cela fait un peu « tache ». Mais bon, il faut faire avec.

Le Mumble a toujours très bien fonctionner sans aucun souci. Bon le panel est en français, mais il n’est pas très facile de comprendre tout de suite ou est telle ou telle fonction. Mais au bout de quelques minutes d’utilisations, on finit par comprendre.

Le serveur Web

J’ai terminé mes tests par le serveur Web. N’espérez pas mettre un gros site dessus. Avec seulement 50Mo d’espace disque, vous aurez de quoi mettre une page de présentation et c’est un peu près tout. Le panel utilisé n’est pas fait maison. On retrouve Cpanel, de base en anglais mais que l’on pourra très facilement mettre en français.
Le serveur dispose d’une bande passante limitée à 2TB. C’est pas mal sachant l’espace disque disponible mais bon cela n’est pas illimité tout de même. Vous disposerez aussi d’un seul compte courriel. Ce qui est bien, cependant, c’est que le serveur dispose d’un accès FTP avec la création supplémentaire d’un utilisateur (et seulement un).

Cet hébergement Web, disponible sur demande n’est pas inutile, mais vous permettra de mettre en ligne vos documents importants. Lorsque vous recevez l’hébergement Web, vous pouvez avoir gratuitement un sous-domaine, que vous offre Pulseheberg ou utiliser votre propre nom de domaine.

En résumé

D’après les constatations que j’ai pu faire, cela reste comme même une très bonne affaire, mais il faudrait que l’équipe de Pulseheberg revoit ce qu’ils vendent puisque ce n’est pas tout à fait la réalité. Si vous avez des questions sur cet hébergeur n’hésitez surtout pas je pourrais vous répondre, dans la mesure ou la question est de mon ressort.

En tout cas, si Pulseheberg utilisait leurs propres panels, cela serait beaucoup mieux de mon point de vue. C’est une idée pour le futur.

Dans l’ensemble c’est vraiment pas mal, mais à mon goût, beaucoup d’améliorations peuvent être apportées dans les futurs mois et années à venir.


Lien vers le produit commandé : Pulsecraft Start 2G

 

Images des panels